Avancées des projets pétrole et gaz au Sénégal

Avancées et perspectives des projets de pétrole et de gaz au Sénégal
Avancées et perspectives des projets de pétrole et de gaz au Sénégal

Le ministre Antoine Félix Diome fait un point de situation sur les projets pétrole et gaz au Sénégal. En effet, le ministère de l’énergie invite les journalistes sénégalais à un dîner presse.

La découverte de fossiles au Sénégal

Depuis plusieurs mois, le ministère du pétrole et de l’énergie limite la communication autour de ses projets notamment pour le gaz au Sénégal. Un choix que le ministre Antoine Félix Diome semble chercher à modifier. Pour ce faire, il a réuni autour de lui et son équipe, des journalistes. Dans un restaurant situé sur des pilotis, les discussions sur les sujets d’actualité de son département commencent. Et cela, sans restriction et à travers un jeu de questions-réponses. L’objectif de cette initiative : présenter les actualités et les projets en cours dans le secteur de l’énergie et des hydrocarbures au Sénégal.

On apprend alors que le Sénégal se concentre sur trois grands projets dans le domaine du pétrole et du gaz. Il s’agit de Grand-Tortue Ahmeyim (GTA), Sangomar, et Yakaar-Teranga.

3 projets de pétrole et de gaz dans grande envergure pour le Sénégal

Concernant le premier projet, le Sénégal le mène conjointement avec la Mauritanie et se félicite d’un taux d’exécution de près de 92%. Par ailleurs, le projet se compose de puits offshore de gaz et de condensats à une profondeur de 2850 mètres. Mais aussi, d’un navire FPSO pour le prétraitement, et d’un gazoduc sous-marin menant à un terminal de liquéfaction à 10 km des côtes. D’après Antoine Félix Diome, les indicateurs annoncent l’arrivée du gaz sénégalais pour le troisième ou début du quatrième trimestre de 2024 pour le projet GTA.

Le projet gazière Yaakar-Teranga, quant à lui, évolue malgré quelques problèmes au démarrage. Ainsi, après une séparation à l’amiable avec BP, des changements se sont opérés. Cette réorganisation conduit désormais Kosmos Energy a bénéficié d’une participation de 90%. Le ministre se veut rassurant à ce sujet. Il précise que « des discussions avancées avec Kosmos ont été menées pour définir de nouveaux concepts, suivant les instructions du président de la République, axés sur le gas-to-power et le gas-to-industry ». Antoine Diome indique également que l’exploitation de ces ressources améliorera significativement les conditions de vie des populations.

Concernant le projet pétrolier Sangomar, il totalise un taux d’exécution de 95%. Selon les estimations, entre mai et juillet 2024, l’or noir commencera donc à couler. « Les travaux avancent significativement, avec la pose réussie des tubes d’amarrage et la mise en tension du réseau effectuée à la perfection. Le premier baril de pétrole est impatiemment attendu entre mai et juillet de cette année » a informé le ministre.

Depuis le 1er mars 2024, le Sénégal a rejoint le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF). Et cela, en tant que pays observateur, suite à un accord unanime des 19 pays membres. Cette adhésion saluée par le ministre du Pétrole et des Énergies, ainsi que par le chef de l’État. Tous deux soulignent son importance capitale pour le partage mutuel d’assistance entre les membres. Le Sénégal espère tirer profit de l’expérience des membres pour optimiser l’exploitation de ses ressources et éviter la malédiction des ressources naturelles.

Check Also

Cérémonie de levée des couleurs pour la 64ème anniversaire de l'indépendance du Sénégal présidée par Diomaye Faye

Cérémonie de levée des couleurs pour l’indépendance du Sénégal

Cérémonie de levée des couleurs pour la 64ème anniversaire de l'indépendance du Sénégal présidée par Diomaye Faye